En avant pour le trail

La saison de ski-alpinisme de Marcel Theux s’est terminée par un superbe succès à l’occasion de la 70e édition des Trophées du Muveran. Associé à son fidèle ami Steven Girard, Marcel a remporté pour la 2e année consécutive ce magnifique trophée.

Désormais, il est temps de penser à la saison des trails qui, pour Marcel, débute le samedi 13 mai avec la Tansvulcania qui se situe sur l’île espagnole de La Palma appartenant aux îles Canaries. Il enchaînera le dimanche 28 mai avec la Maxi-Race d’Annecy, plus proche de chez nous, en Haute-Savoie.

Marcel, as-tu bien récupéré de ta saison de ski-alpinisme ?

Oui, ça se passe bien. J’ai terminé cette saison avec une fatigue tout à fait modérée. J’ai mis beaucoup d’énergie dans cette saison où les attentes étaient grandes. Comme quelques grosses courses ont été annulées et que mon agenda était moins volumineux que lors des dernières années, je ressors bien en jambes à l’issue de cet hiver

C’est compliqué d’enchaîner deux saisons pleines. Il est nécessaire de bien gérer son planning pour tenir sur toute une année de compétition. C’est mon but maintenant puisque je me dirige aussi vers le trail.

Je me sens très bien actuellement. J’ai profité de quelques jours de pause avant de débuter la course à pied. Je dois rester prudent à la reprise de la course et je désire apporter un soin particulier au tendon de mon genou.

Mon principal souhait pour cette saison est de conserver une bonne santé tout en espérant que mon tendon ne me joue pas des tours. Afin d’éviter toute mauvaise surprise, je consulte régulièrement mon physiothérapeute Jacques Troillet que je remercie énormément.

Comment s’est déroulée ta préparation pour la saison des trails ?

Eh bien, ma préparation s’est faite totalement sur les skis jusqu’à maintenant. Le ski alpinisme en hiver permet de former un excellent fond pour le trail. L’endurance est faite. Maintenant il s’agit d’accumuler des kilomètres en course à pied afin de préparer ma musculature car c’est là le gros changement. Les muscles ne sont pas les mêmes et la course à pied exige une préparation particulièrement minutieuse de ce côté-là. Je fais des séances de fitness pour préparer au mieux mes jambes et renforcer encore plus mon tronc afin de protéger au mieux le bas de corps.

Sur quelles distances vas-tu courir à La Palma puis à Annecy et quels seront les dénivelés ?

Ce sont deux marathons de montagne d’une distance de 42km. Celui de La Palma sera très roulant. A Annecy, le parcours est un peu plus montagneux déjà mais il n’a rien à voir avec le trail de Verbier par exemple. J’aime bien débuter ma saison sur des distances moyennes et surtout sur des parcours roulants afin de faire du rythme et sans trop se casser.

Quels seront tes principaux objectifs sur ces deux épreuves ?

Sur ces deux courses, le niveau est mondial et très dense. Je vais courir sans pression. J’ai encore peu de km dans les baskets. Je vais donc vraiment courir pour moi, pour me tester et voir mon état de forme. Ce sont des courses de préparation avant tout, une mise en jambe mais, bien entendu, je vais donner le maximum. A la suite de ces deux courses, je ferai le bilan des points à travailler et je mettrai la priorité là-dessus pour la suite de la saison afin d’être le plus performant possible.

Quel sera le point fort de ta saison estivale ?

Mes objectifs sont étalés en juillet et août. Je veux arriver au top de ma forme début juillet et le rester jusqu’à fin août puisque le trail de Verbier et celui de l’OCC seront mes 2 gros objectifs de cette saison. Entre ces deux épreuves, je serai également au rendez-vous de Sierre Zinal en excellente condition pour aller chercher un chrono en dessous des 2h50. Je me réjouis énormément de ces échéances pour lesquelles je vais mettre toute mon énergie et ma passion pour me retrouver en forme optimale.